Rechercher
  • Joel rock

Arabiq for life


Nous sommes le mardi 8 décembre ou plus, mais au moment où tu auras lu cet article depuis le lundi 7 décembre l’officialisation du break sera un tournant. Si tu souhaites comprendre comment un art considéré comme sous-culture a pu en arriver là, vient découvrir le cheminement d’un activiste qui a œuvré pour l’évolution du break.


Vous avez pu sans doute penser que le hip hop était une affaire parisienne car 3/4 des articles du blog parlent de danseurs parisiens. Mais cet article va vous mettre en lumière l’un de ces artisans de l’ombre qui a été le phare de sa région, pour cela direction l’Est de la France.

Le danseur dont je vais vous parler n’est peut-être pas un nom familier. Pourtant il il a marqué avec son groupe toute sa région mais également la France et l’Europe.



Je vous parle d’un artiste qu’on m’a vivement conseillé de mettre en lumière car son importance est immense, mais vous parler de son histoire aura été un défi, car ses réponses aux questions posées ont été parfois tellement résumées qu’il fallait s’armer de patience afin d’avoir plus de détails. En est-il conscient, de son empreinte laissé pour la futur génération?


Samiriano, même si son surnom pourrait faire penser à un footballeur brésilien, est un pur produit du break français, Il a commencé ses premières passes d’armes dans la région de Nancy dans la ville de Vandoeuvre. Il fera ses débuts dès l’âge de 13 ans en 1990. Il fait partie de la seconde génération du hip-hop français et il se décrit comme un danseur autodidacte qui s’est beaucoup inspiré à ses débuts de films tels que Beat Street et break 84.


Il y a des images qui l’ont également motivées comme la cassette que Kader alias KDR (cassette qui lui aura donné) dans laquelle il verra Storm, un danseur allemand mondialement connu.

En faisant mes recherches sur cette artiste que je ne connaissais pas, j’ai découvert une vidéo qui m’a bluffé et qui moi aussi m’a motivé à développer ma passion.





Durant sa carrière, il fera de multiple rencontre mais certaines auront plus d’importance comme celle de Ibrahim Dembélé, une référence dans le monde du break dans les années 90-2000. Il a également rencontré Thony Maskot l’un des pionniers du hip-hop français. Ce dernier étant venu s'installer dans la région de Nancy avait très vite repéré Samir et lui a proposé d’intégrer sa compagnie. Il a également eu la chance de faire la rencontre de Karim Barouche l’un des leaders des Aktuel Force.


Toutefois son premier groupe s’appellera Tolérance, composé de danseurs de Nancy dans lequel il aura vécu des moments importants avec Ismael Mouaraki. Ils ont été une source de motivation mutuelle. Ce groupe ne sera pas seulement une histoire de Crew mais également une histoire de cœur. En effet c’est durant cette aventure qu’il se rapprochera d’une danseuse qui connaissait déjà dès les années 84, Bgirl Nanoo qui deviendra jusqu’à aujourd’hui sa femme.



En 1998, l’un de ses plus grands déclics sera le Battle of The Year (BOTY) qui l'a clairement motivé à faire encore plus de Battle.









Arabiq flavour



Ce groupe qui était juste à la base un délire, a pris une dimension lorsque Salim des Pokemon Crew qui était venu juger un Battle, lui reparle de ce projet afin de regrouper les meilleurs Bboy de l’Est de la France. À partir de ce moment-là, tout se met en place et les choses commenceront sérieusement en 2011. C’est comme cela que cette dream team des bboys de l’Est de la France et de la région Rhône Alpes commencera à participer à beaucoup de Battle en France, en Europe et dans le reste du monde. L’un de ces meilleurs souvenir sera la première victoire à l’Euro Battle à Porto.


Mais leur palmarès les placent parmi les groupes les plus titrés de France :



Trophée master France

2012 2013 2015


Winner trophée master

2013 2015 finaliste 2016


Winner qualif france battle pro

2016 2018

Finaliste battle pro inter


Marseille 2016 et lille 2018


Finaliste battle hip-hop session

Nantes 2017


Winner énergie urbaine battle pro

2013


Winner ready 2 Rumble

2018


Beaucoup de victoire européenne


Lorsque j’ai demandé le nom des danseurs importants, il m’a répondu que tous les noms sont importants dont voici les membres des Arabic Flavor :

Salim, Yann, Chakal, Charlee, Farid, Nabil, Ilyes, Mounir, Kenzo, Naim nabster, Mus, Soso, Tutus karl, Nouari, Francklin, Moktar et Younes le manager.

De plus ce projet engendrera une marque à son image, simple mais efficace ARAFLV : www.araflv.fr




Un témoin


Dans cet article je suis face à un artiste qui ne sait pas par quoi commencer pour le décrire au mieux. Au vu de ses difficultés de parler de lui, j’ai dû demander faire appel à un témoin qui a le regard aiguisé sur toute la culture hip-hop, je remercie donc Youval de m’avoir fait un portrait exhaustif de Samir :

Il a été donc l’un des meilleurs danseurs de power move de France durant une époque, c’est entre autres pour cela qu’il a pu intégrer des projets comme je l’ai dit au-dessus comme la compagnie de Thony Maskot car il était en avance sur beaucoup de danseurs. On pourrait le décrire comme un danseur d’honneur c’est-à-dire que si un défi se proposait, lui ne refusait jamais qu’ils soient français ou étrangers. Il est un grand activiste car il aura à cœur de créer des événements de la communauté, il fera même en sorte d’ouvrir des salles de danse pour que chacun puisse s’entraîner.

Il est également ancien DJ, une information qui m’était totalement inconnue. D'ailleurs aurons-nous la chance d’écouter l’une de ses mixtapes ? Il est aussi appelé régulièrement pour être juge car sa réputation n’est plus à faire.

Il est aujourd’hui un danseur accompli. Il a de multiples projets avec son crew, son travail en compagnie et bien sûr son travail de transmission.



Les J.O


j’ai toujours admiré les breakeurs car leur investissement et leur rigueur sont exceptionnels. Comparé au danseur debout que je suis, la différence est notable. En 30 ans de pratique Samir aura vu une évolution qu’il estime formidable. Cette évolution a tellement été importante qu’ils ont eu une opportunité en 2016 qui est de participer aux jeux olympiques de la jeunesse, cette aventure était un test pour la suite.


Maintenant que tu sais qu’il y aura les J.O. de 2024 à Paris, cette nouvelle était au début une bonne surprise générale, pour les non-initiés, car très peu pouvait s’imaginer que cet art encore rempli de clichés pouvait arriver à ce niveau. Mais à l’inverse pour les initiés le regard est beaucoup plus critique, car pour certains le fait d’imaginer le break au J.O pourrait rimer avec la fin de la partie qu’on connaît. Certains diront que nous sommes face un cadeau empoisonné. Mais Samir y voit une opportunité pour la nouvelle génération. Donc soyons aussi contents que lui en espérant que les fondamentaux seront préservés.

292 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout