Rechercher
  • Joel rock

L'HOMME DE L'OMBRE


Cet article est le premier du second confinement (novembre 2020).

Quand vous le lirez en 2030, vous saurez qu’il fera partie de l’histoire d’une époque trouble. Pourtant cette période sera pour moi, et bien d’autres passionnés, un moment de réflexion et de clarté.

Passons à l’invité du moment, celui sans qui un groupe mythique n’aurait sans doute pas été reconnu comme le meilleur groupe de hip-hop au monde. Il en a été l’un des architectes et a permis d’arriver à ce niveau de danse et de reconnaissance. J’éviterai le plus possible d’en parler, car comme selon son propre aveu, il a passé plus de temps à parler de son groupe que de lui !

L’une des raisons pour laquelle cet article est d’autant plus important, c’est que j’ai souvent vu son nom cité dans de multiples projets d’envergure sans pour autant comprendre quel était son rôle. Or, après une brève discussion, j’ai été surpris de m’apercevoir qu’il avait passé ses 30 dernières années à œuvrer pour autrui sans qu’il soit honoré et surtout reconnu à sa juste valeur.

Certains diront que c’est faux, car dans le milieu du hip-hop il est respecté et connu.

Je vous propose donc un test.

Demandez à 5 danseurs qui ont commencé la danse après 2010, si son nom leur est familier ?

Je ne vais pas vous refaire le même débat qui ressemblerait à l’article sur notre Reine (Max Laure) et que vous avez bien évidement lu - :). Cependant la question reste en suspens, comment faire pour que ce genre de personnalité soit connu de toutes les générations ?


L’homme de l’ombre est le titre de ce blogue, pourtant il est au contraire la lumière de beaucoup de projets.

Hagson de son vrai prénom Hagbe Njagui, français d’origine du Cameroun, est membre des Wanted Posse créé en 1993, dont il est l’un des co-fondateurs et a également fait une brève apparition dans la compagnie danse africaine de George Momboye.

Ne cherchez pas, il n'a été membre d'aucun autre groupe, nous parlerons plus tard de cette particularité, devenue si rare.

Il a commencé la danse dès ses 11 ans.

A l’âge de 13 ans, nous sommes alors en 1988, il a commencé sérieusement son développement en tant que danseur et ceci, grâce à Ahmada Bahassane dit Badson. Son premier style de danse a été la Hype.

Ahmada est donc la première personne qu’il a rencontré avec un niveau déjà exceptionnel pour l’époque et comme dit Hagson, il sera la petite graine de sa grande carrière, comme pour beaucoup de membres des Wanted d'ailleurs.

Ses inspirations du début seront assez classiques telles que les clips de Mickael Jackson.

Mais sa vraie inspiration sera à un endroit précis la ville de Torcy ; dans son QG dans lequel il était entouré d'Ahmada aka « BADson », Youssouf Camara dit « Buck » et Lumengo Hugo dit « Yugson ».

À partir de 1990, ils formeront une équipe de 4 danseurs passionnés sans réelle envie d’être danseurs professionnels. Néanmoins, leurs sacrifices et leur investissement les mèneront très vite à un bon niveau de Hype, tout en leur permettant de développer la discipline du break qui sera leur point fort.

Par la suite, deux nouveaux membres intégreront cette famille courant l'année 1992.

Ibara Yoka et Olivier Awounou (Saddamson) rejoindront la formation qui prendra officiellement le nom de Wanted Posse.

A 6 danseurs, ils commenceront à faire pas mal de chorégraphies et de défis sur tout Paris. Ils avaient comme particularité de partir très vite de leurs défis sans que personne ne sache vraiment d’où ils venaient, jusqu’au jour où on leur a demandé le nom du groupe pour participer à un show. Naturellement le nom Wanted, trouvé par Yugson, qui veut dire recherché, sonnera comme une évidence.

A partir de 1993, l’aventure commencera pour de bon.


La force et la singularité de leur groupe seront que tous ses membres ont pu être chorégraphes. En effet, grâce à leur différence, ils n’auront pas besoin d’influence extérieure. Hagson n’avait donc pas besoin d’autre inspiration. Il a bien sûr des groupes et des personnes comme Actuel Force, les rock steady, Ken swift avec Flow- Master et les style-éléments, qui l’ont inspiré par moment.

Ces meilleurs souvenirs seront les soirées au Globo, fait de défis contre les Vagabonds, les O’posse et les Divisions alpha, groupe de Youval, qui par la suite deviendra un frère malgré des débuts tendus. Mais aussi pas mal de souvenirs aux Queens notamment contre Lamine et Momo des Vagabonds.

Tous ces défis de la fin des années 90 forgeront la réputation des Wanted.

Les défis entre Dedson et Benji ainsi que celui de Benji et Junior vers la fin des années 90, seront aussi des instants uniques dans son esprit.

Toutes ces histoires de groupes sont toujours celles qui l’ont poussé à vivre pour le groupe car ils seront à ses yeux des membres de sa famille. Il a toujours su être le protecteur et le conseiller des Wanted même si Ahmada en a été à l’origine ; Hagson a naturellement pris en main la gestion du groupe.

Même s'il n’était pas dans la lumière, comme l'ont été Dedson, Yaman et Junior, son rôle a été indispensable pour l’évolution du groupe. N’oublions pas que derrière chaque homme se cache une grande femme. Juliette FRANZ, la femme qui est chargée de production, est depuis plus de 10 ans son binôme sans faille tant dans la danse que dans sa vie personnelle et a été à l’initiative de plusieurs projets importants.

BATTLE OF THE YEAR




Le BOTY est l’évènement que tous les breakeurs veulent gagner : c’était le Championnat du monde de break. Le premier BOTY a eu lieu en 1991 en Allemagne. En 2001, Hagson et les Wanted le gagneront. Toute l’histoire autour de ce Battle avec les deux meilleurs crew de break de France de l’époque, aura marqué cet événement, car entre autres ils auront l’idée d’intégrer d’autres danses.


L’histoire de Hagson prendra une autre dimension, car il sera reconnu comme un chorégraphe. Il fut donc contacté pour être danseur de l’un des spectacles des Folies Bergères à Paris ; opportunité exceptionnelle qu’il refusera car son esprit était uniquement avec les Wanted. Cependant, Folies Bergères insistèrent afin qu’il puisse être le chorégraphe des parties hip-hop du spectacle « Nuit de folie » durant l'année 2002 : un fait unique à l’époque pour lui et cela grâce à Nicole Chirpaz, directrice de l’académie de danse internationale (AID).

Par la suite avec cette victoire il aura la chance de voyager énormément, ce qui provoquera des changements de regard en lui sur les différentes danses et mentalités. Il effectuera des voyages en Indonésie, Cambodge, Australie et en Afrique du Sud, endroit où il y découvrit le Pantsula : une danse traditionnelle.

Il aura alors à cœur de s’en servir pour partager, avec tous, son expérience.

Son nom n’était plus à faire. Il sera donc appelé à juger beaucoup d’évènements à travers le monde dont le fameux BOTY (qualification Ile de la Réunion)

Avec toutes ces aventures, il a vite compris qu’il devait assurer ses arrières, car vivre des Battles n’était qu’une belle illusion. Aussi, se mettre en compagnie pour pouvoir vivre de son art était devenu une évidence. Bien évidemment cela se fit avec les Wanted Posse, qui étaient devenus professionnels durant l'année 2002.


Il a pris toute la conscience de sa carrière en se rappelant également des erreurs qu’il a pu commettre avec les Wanted. Le souvenir le plus délicat sera celui du Breaking Convention 2004 en Angleterre où ils avaient fait un spectacle qui s’appelait BAD MOVE ; spectacle qui avait cartonné jusqu’à apparaître dans la presse locale. Forcément l’année suivante, ils avaient été réinvités. Or, ils avaient sans doute perdu en lucidité, car ils étaient revenus avec un statut de performer, alors même qu'ils n’avaient pas pris le temps de travailler pour un nouveau spectacle de même qualité.

Le résultat fut sans appel, car durant les 8 années qui ont suivies, ils n’ont pas été invités : cela leur aura certainement servi de leçon.

L’homme sans limites

Résumé Hagson à la danse serait trop facile car il fut à l’initiative de deux évènements qui resteront gravés dans l’histoire de la culture urbaine.

Ce chapitre, qui ne devait faire que 4 lignes, va en fin de compte s’étaler et vous permettre de comprendre ce qui symbolise Hagson. Pour rappel, ce 11e blogue suit celui de Youval, à la base sans importance apparente ou suite logique, même si mon souhait est de respecter une période.

Sauf que Hagson a mis en évidence une chose que je n’avais pas perçue, une sorte de mise à jour inattendue.

Si tu n’as pas lu le blogue sur Youval, tu ne pourras pas comprendre à quel point leur collaboration est improbable.

En faisant ce blogue, j’avance un peu à l’aveugle et découvre à chaque témoignage, des nouvelles parties du puzzle. Par exemple, je pensais que Youval était à l’initiative du vertifight avec comme soutien Richard steady et Hagson.

La vérité est tout autre. C’est en fin de compte Hagson qui a contacté Youval pour lui faire part d’une idée en décalage avec son univers mais révélatrice d’une grande ouverture d’esprit : celle de créer un Battle autour de la danse electro……. Oui je sais, j’aurais dû pousser mes recherches sur le blogue Youval pour m’en apercevoir en découvrant ce détail qui finalement, n'en est pas un.

Alors surtout ne parlons pas de tecktonik, car c’est en réalité une marque qui avait sponsorisé des danseurs, mais malheureusement l’amalgame a été fait, moi le premier !

Cette anecdote met surtout en lumière que cet homme de l’ombre a permis à beaucoup de danseurs de pouvoir s’exprimer dans diffèrents styles et univers tout en restant ouvert à la différence. De plus, il faut s’imaginer que beaucoup de danseurs ont pensé que Youval, car il était une vitrine, en était l'investigateur, et qui plus est, sans chercher à comprendre, ont dénigré ce projet sans imaginer une seule seconde que c’était l’un des membres fondateurs des wanted reconnu comme le groupe hip hop le plus connu au monde, qui a su mettre en lumière une danse considérée comme sans consistance et pourtant...

À la fin de ce chapitre, certains prendront conscience de cette erreur et de leur préjugé.

Aujourd’hui, l’électro est arrivé à un niveau ou plus personne n’oserait minimiser leur impact ! En voici un extrait.


Mais son vrai bébé sera le CERCLE UNDERGROUND, un évènement créé après avoir assisté et vécu de nombreuses frustrations de danseurs. Frustrations lorsque vous êtes spectateur d’une certaine injustice à vos yeux durant un battle : nous avons, en effet, tous eu le même réflexe qui est de penser que le groupe qui gagne ne mérite pas sa victoire et donc par ricochet, celui qui perd subit un boycott.

Que nenni ….. car Hagson au lieu de se plaindre et de fustiger les jurys ou l’organisation de l’évènement, pensera à un concept qui permettra de recréer ces moments uniques mais dans un contexte plus neutre.

Le slogan de cet évènement était « chaque Battle est une finale »

Le CERCLE UNDERGROUND, est né en 2010 par l’initiative de hagson qui à intégrer des codes importants comme le t-shirt avec le nom du crew et a très vite été reconnu comme un évènement important et crédible, entre autres grâce à Ibrahim Diallo avec l’idée de batte de baseball, de Baba avec le t-shirt qu’on donne au vainqueur lorsque le crew perd . Il a bien sur pensée l’identité visuelle qui a fini de consolider la réputation de cet événement. Tout le challenge étant de mettre en avant les crew et leurs univers.

Il voulait vraiment que les crew soient reconnus et mis en lumière. Cela a duré 5 années. Or, la vérité des finances et des attentats de 2015 a eu raison de son événement, qui encore maintenant reste dans les mémoires.

Mais un point aussi important est que les crew ne se renouvelaient pas beaucoup, donc certains danseurs passaient d’un groupe à un autre. L’intérêt même du cercle perdait en valeur et en cohérence.


Producteur Hagson

Axelle Red, Bilal Hassani, Camélia Jordana, David Hallyday, Gims, Kids United, LARA FABIAN, MC Solaar, Tayc ont un point en commun. Ils font tous partie de la même maison de disque française ; le label Play Two, l’un des plus grands labels français actuels.

Le label Play Two a également signé avec la maison de production de Hagson « HAGSON ÉDITION » pour les 5 prochaines années pour son nouvel artiste Bruno Dias.

Une fois que je vous ai perdu, nous allons retracer le cheminement d’un danseur/chorégraphe hip-hop venant de la région parisienne pour arriver à devenir le producteur d’un artiste guitariste virtuose de Genève.

Grâce aux compétences de Hagson et de son réseau, dont Yaya Bakayoko, Bruno Dias aura la chance de rencontrer GRAND CORP MALADE à qui il composera deux titres, dont le single « DIMANCHE SOIR », pour son nouvel album. Toutes ces opportunités encourageront Hagson à créer sa boite de production en 2018.

Ce projet sera pour lui l’occasion d’avoir plusieurs casquettes, ce qui est un équilibre à ses yeux.


Le regard d’un sage

Comme vous le savez, son seul projet de groupe sera les Wanted et leur philosophie.

Sans porter de jugement de valeur sur le hip-hop actuel, son ressenti et son expérience lui fera dire que la force d’un groupe réside dans la fidélité, car cela forge une base solide pour passer beaucoup d’épreuves.

Malgré leurs projets personnels, chacun des membres du groupe seront Wanted for life.

Il a été spectateur de groupes qui se sont séparés et a constaté l’énorme gâchis qui en découlait.

Il reste conscient que cela fait partie de l’évolution, tout en constatant qu’il a eu la chance d’être parmi les Wanted dès ses débuts.

Hagson est un patriote du hip-hop, il espère que la France restera la place forte du hip-hop mondial !



604 vues
 
  • Instagram

© LEGION ACADEMY 2020