Rechercher
  • Joel rock

L’homme sans limite

Mis à jour : nov. 17


L’homme sans limite

Pour commencer, toi qui le connais déjà et qui suis son parcours depuis ses débuts, cet article pourra te paraître fade, car tu connais très bien ses prises de position qui l’ont parfois lui-même dépassées.

Mais toi le curieux passionné que tu es, car je sais que tu as déjà lu les 11 articles précédents de la source, tu seras parfois étonné par son état d’esprit déroutant mais authentique.

Je vais donc devoir respecter au mieux ses propos afin que chacun puisse vraiment comprendre le personnage.

THE UNDERGOUND IS DEAD


Pour ceux à qui l’anglais est une langue morte, la traduction de ce paragraphe est « l’underground est mort ».

Benji aura passé les trois quarts de sa carrière non pas à la recherche de Money Price mais plutôt à la recherche du défi, il avait à cœur de danser face aux meilleurs breakeurs du monde. Donc pour lui, provoquer un danseur en plein Battle était une évidence. Il estima qu’il n’avait pas à attendre un événement pour marquer sa singularité.

Afin de comprendre cette vision, qui est aujourd’hui à ses yeux totalement perdue, nous allons retracer ensemble la vie d’un prodige inimitable même si certains ont essayé….


Benny B


Benji de son vrai nom Benjamin Chaouat sera comme beaucoup de jeunes, un pur produit de la TV, car ses premiers pas se feront grâce à Beni B en 1994 ; certains diront que le niveau était déjà bon.

https://youtu.be/_YPeckUBzoM

Benjamin habite dans le 20 ème arrondissement, un endroit qui par la suite aura toute son importance. Même si Benny B était sa première inspiration au début des années 90, très vite un nom arrivera à ses oreilles, celui de Youval, un membre de sa famille qui était le seul connu à pratiquer la danse. Comme Benji le dira lui-même, la communauté Feuj (juive) n’était pas très portée sur la danse, donc il sera le seul proche à l’aiguiller dans son évolution jusqu’à aujourd’hui. Je n’ai pas besoin de parler de Youval car tu as dû bien sûr lire « L’homme au micro d’argent ».

Mais une fois l’effet de mode passé, Benji est reparti à ses occupations telles que la Gym. Mais c’est au détour d’une discussion avec Youval qu’il comprendra que le hip-hop avait continué d’évoluer en voyant la cassette de l’époque.



Youval commencera très vite son rôle de mentor en accompagnant Benji à Châtelet compte tenu de ses demandes insistantes, en voyant tous ces danseurs tels que les Aktuel Force faire du break à un niveau qu’il n’imaginait pas et revoir Walid et Anges qu’il avait déjà vu lorsqu’il dansait sur Beni B durant certaines après-midi !


Avant de continuer, il est important de comprendre le concept qui malheureusement n’existe plus à mon grand désespoir, ce sont ces moments dansants où les gens venaient danser toute l’après-midi où les gens passaient de bons moments sans se cacher derrière des Snap, des moments où l’alcool n’était pas le seul moyen pour se” lâcher”.


Ce fut pour lui le début d’une passion sans limites. Il passera beaucoup de temps à regarder puis à s'entraîner grâce aux conseils des danseurs présents ; la coupole, le tomas et bien d’autres mouvements de base n’avaient plus de secret pour lui.


Ses talents de danseur l’ont vite propulsé comme la vedette de sa communauté et il fut sollicité dans toutes les bar mitsva de la région parisienne. C’était pour lui déjà une reconnaissance même si bien sûr son vrai objectif n’était pas celui là. Il avait de grandes ambitions dans la communauté hip hop.

Je ne cherche pas à vous faire croire que Benji est un danseur qui incarne le PEACE LOVE AND UNITY, car son envie de performer et de flamber était déjà présente. Il fera en sorte d’être à la hauteur de ses ambitions et prendra ses quartiers à Châtelet pour évoluer toujours plus vite sous le regard protecteur de Youval, qui demandera à ce que Benji rentre dans les Division Alpha malgré son niveau encore débutant par rapport aux autres membres : sa mentalité de travailleur était si forte que personne n'avait de doute sur sa détermination inébranlable.




Ce collectif sera désormais sa seconde famille. Ses facilités de mouvement et de souplesse, qui lui venaient sans doute de la gymnastique, lui permettront de se démarquer face aux autres danseurs. Il ne sera donc plus le petit de la Division Alpha mais plutôt la pièce maîtresse dans les défis, car à la base, la Division Alpha se concentrait surtout sur les shows. De plus ils venaient de graine de stars sur M6 et de télé crochets artistiques.


Cette évolution sera marquée par son premier défi contre Dedson, un des membres du groupe Wanted Posse.

A l’époque Youval avait déjà un talent de promoteur et avec l’aide de Babson, ils feront en sorte que ce défi unique se réalise. Ils réussirent à faire venir une grande majorité de la communauté hip hop pour voir ce Battle. Dedson était déjà une référence, Benji avait donc à cœur de marquer les esprits.

Ce défi aura fait plus que marquer les esprits puisque par la suite Chatelet deviendra un lieu d'entraînement et de défis encore plus importants.


En 1995 le nom de Benji commencera à sortir, mais pas que dans le bon sens, car il a traîné durant plusieurs années l’image d’un arrogant et frimeur du hip hop ne respectant pas toujours les valeurs. De plus, certains le critiquaient pour son style qu’ils estimaientcopié sur les américains.

Alors que certains chercheront à le discréditer, il commencera sa quête du retour à la source et ira aux Etats Unis afin d’assister à la fête d’anniversaire des Rock Steady Crew.


Fraîchement arrivé aux USA, alors même qu'il n'avait pas fait ses preuves, il demandera à Mistler Freeze comment intégrer ce groupe, connu pour être les pionniers dans ce domaine et surtout les icônes du film Break Street, qui sera le point de départ de beaucoup de danseurs. Devant ce culot rare, il lui proposera un défi face au Rock Steday Crew. N’ayant peur de rien, il fera en sorte d’impressionner, ce qui lui permettra d'intégrer le crew.


Cette aventure qui le caractérise, mettra en lumière sa soif de laisser une empreinte dans le hip hop. Il en sera fier. Mais un événement remettra en cause ce nouveau statut. Durant un concert où il devait danser sous les couleurs de son nouveau crew, on lui fit savoir que les Division Alpha se faisaient défier dans les coulisses. Aussi, sans réfléchir, il quittera la scène pour aller défendre son premier groupe de cœur : ce qui mettra en évidence que les Division Alpha étaient sa véritable famille.


Imaginer que Mister Freeze lui a demandé de revenir sur scène ; Benji lui a alors fait une réponse sans équivoque. On ne lui en tiendra pas rigueur car malgré cette histoire, il restera très proche des rock steady crew.


Le tournant

Benji aura à cœur de lancer ses propres challenges sans jamais se cacher derrière personne. Les Etats-Unis seront le terrain de jeu parfait. Il décidera de partir à Miami afin de participer au Battle Pro/am en 2001. Je pense que nous l’avons tous compris, la vie de Benji est une Telenovala puisque le stress de ce Battle fut balayé par un affront : celui d’avoir été oublié sur la liste des présélections. Or, l’orgueil de ce jeune homme et sa motivation pour repartir vainqueur ont été décuplés : il a gagné !


Mais cette victoire ne servira pas qu’à gonfler son égo. Elle lui permettra aussi de dégonfler une pression qu’il l’entoura au sujet de son style. Comme je vous l’avais expliqué au début du blogue, certains diront que son inspiration était du plagiat, sauf que les fameux danseurs copiés ont été battus par Benji lui-même et les américains verront en lui un nouveau style.


Même si certains auraient souhaité alimenter cette polémique stérile, son parcours à Miami a fait taire les derniers détracteurs, Vous avez cru à cette dernière phrase ?

Si oui la naïveté vous perdra ! ☺.


Junior son meilleur ennemi

Junior, ce nom ne vous dit rien ?



Pourtant, dès ses débuts, il aura marqué le hip hop français et deviendra le rival naturel de Benji. Par hasard, il fera aussi partie des Wanted. Grâce au Boty gagné par les Wanted en 2001, les exploits de Junior ne feront plus aucun doute sur son statut.


Avec toutes ces années et son expérience, Benji contactera les wanted afin de les féliciter, mais une parole anodine de Junior sera considérée comme une preuve d’arrogance par Benji .


Sans que Junior n’ait le temps de comprendre ce qui venait de se passer, il s'est retrouvé dans un défi que Youval, encore une fois, fera en sorte de lancer.


Sauf que cette fois, avec la notoriété de Benji et le nouveau titre de champion du monde, ce défi pouvait être comparable à un combat de l’envergure de Holyfield VS Tyson .

Pour ceux qui sont nés après 2000, voici le combat du siècle qui fera tomber des oreilles.




Sauf que personne et encore moins Benji, n’avait prévu l’ampleur de ce défi. Sa première surprise fut de voir le Forum des Hall de Châtelet totalement rempli de danseurs, s’agrippant à tout ce qui était possible pour avoir un bon visuel.


L’arrivée des Wanted a rendu l’atmosphère électrique. Or, étions-nous dans un évènement autorisé ?


Les policiers qui patrouillaient, étaient venus dire à tous qu’ils devaient quitter les lieux. Or, à ce moment-là, la crédibilité de la police était au même niveau que celle d'Hollande parlant de géopolitique russe.

Benji s’était préparé à tout sauf à cette pression humaine. Faisant bonne figure, il a mis tout en œuvre pour déstabiliser Junior et son grand sens de la retenue va l'inciter, sur un dernier passage, à mettre la tête de Junior sur ses parties intimes…


Après cette provocation, une joyeuse fête commencera. Chacun se faisait la bise à base de caresses de joues, tout en finissant à la marelle ; la police accompagnait gentillement ces gentils danseurs en garde à vue pour y passer une bonne nuit.


Ce Battle est encore en 2020 une vidéo mythique à voir, tu ne me crois pas ?



Son défi


Street Dancer , step up , Battle of the Year, Sexy Dance , Save the Last Dance : que des films Us mais avant tous ces films, les danseurs français avaient déjà leur référence : LE DEFI, film de Bianca Li, sorti en 2002.


A l’époque de sa sortie, je n’étais pas encore un connaisseur de Hip-hop mais voir une si grande promotion était pour moi une nouveauté. Or, malheureusement je n’ai pas pu le voir mais le nom de Benji m’était déjà familier.

Et pourtant cette histoire ne tient qu’à un rendez donné par Youval qui passait le casting : ils devaient allés ensemble à une bar mitsva. En attendant qu’il finisse, Benji s'entraînait sur le côté et c’est Bianca Li qui lui donnera alors l’occasion de jouer son fils.


Bianca Li, tu ne connais pas ?




Mais de ce film, beaucoup de désillusions et même de frustrations, car pensant qu’il avait acquis un réel statut, il s’aperçut qu’il devait recommencer à se faire un nom dans le monde du cinéma : passer des castings pour des clips ou des artistes. Or, après avoir dépensé tout l’argent gagné, il se retrouva dans une période de choix crucial.


Soit il continuait une carrière de danseur pour artiste et projet, en mettant de côté son mode de vie de défi.

Soit il trouvait le moyen d’avoir une plus grande stabilité afin de développer ses projets professionnels, mais sans la danse. Alors que personne ne pouvait l’imaginer et encore moins Youval, il mettra un terme brutal à sa carrière de danseur en 2003.


Comeback Flexible King


Un film peut tout changer et je sais de quoi je parle. En effet, c’est grâce ou à cause du film Street Dancer que ma vie a changé. Avant ce film j’étais déjà un passionné de danse mais celui-ci a confirmé que mon rêve était dans cette discipline, et depuis je ne me suis plus arrêté.


Benji qui avait arrêté la danse depuis presque 10 ans, a eu l’envie d’aller voir Battle of the year (Boty) en 2013 avec sa copine alors qu’ils étaient à Los Angeles en vacances. Ce film parle du plus grand évènement de break au monde. Lors de ce battle, comme un signe, il y fera la rencontre des danseurs du film qui le reconnaîtront et voudront discuter avec lui ; ce qui étonnera sa copine qui ne connaissait que très peu sa carrière de Bboy.


Ce moment sera comme un électro-choc pour lui car en discutant, certaines images ressurgiront et lui donneront envie de revivre certaines émotions du passé. Bien sûr, sa copine trouvera cette démarche cool mais sans imaginer la suite…

En vous racontant cette anecdote, je pense que chaque danseur devrait avoir une notice à donner avant le début de n’importe quelle relation, pour prévenir des effets secondaires de la danse sur un passionné et contrairement à la Covid, le vaccin est très loin d’être trouvé.


Car à chaque fois les mêmes symptômes donc les mêmes questions et reproches ressortent : “pourquoi tu danses autant ? », « La danse n’est pas un métier ! » , « Tu m’aimes plus que la danse ?! », « c’est moi ou eux ! ».

Si vous faites partie de la race des danseurs qui popent en attendant le métro, ces phrases vous sont familières. Vous reconnaissez les symptômes de l’incompréhension face à cette race de sédentaires estimant que MBD (Métro / Boulot / Dodo) est la base de toute vie normale. Il est quasiment impossible de faire comprendre les sensations que cela procure, cela équivaut à démontrer tous les bienfaits de l’immigration à Madame Le Pen.


Une fois cette sensation réapparue, le premier au courant sera bien sûr son frère d’armes, celui qui aura toujours été présent pour le booster, même s’il avait décidé d’arrêter la danse. Youval lui donnera des nouvelles du Game (Milieu du hip hop) sans que cela ne remotive Benji. Mais après avoir revu ce film, la seule chose dont il avait envie c’était de recommencer les défis.


Et pour la première fois Benji était sceptique, estimant que revenir à un vrai niveau avec 10 ans de pause n’était qu’un doux rêve. Je ne vais pas vous refaire les phrases dignes d’un Marvel pour dire que Benji était déjà prêt à tous les sacrifices.


Mais avant de refaire surface, il posta une vidéo qui fera le tour du monde breakeur le Flexibal fury.





Son défi



Le retour de Benji sera comme un film digne de Rocky Balboa, car à part lui, très peu pouvait croire à un retour crédible. Les danseurs y verront comme le retour de l’enfant prodige en espérant revivre les émotions passées.

Le fait de revoir Benji à ce niveau sera déjà une prouesse, mais Benji avait d’autres intentions.

Sauf que la machine est allée plus vite que lui car sans avoir le temps de dire ok, un défi était lancé contre son rival qu’on pourra appeler son fils spirituel caché, Lilou.

Aux yeux de Benji, le talent de Lilou n’était pas à remettre en question, mais son inspiration non assumée le dérangeait. Car Lilou revendiquait un style qui ressemble étrangement au style de Benji pratiqué 10 ans auparavant.


Attention en lisant ces lignes n’allez pas penser que je prends partie, je ne fais que rapporter un sentiment, car le break et moi c’est encore une histoire d’amitié épistolaire. Je n’aurai pas la prétention d’affirmer cela car j’ai encore du mal à faire deux tours de coupole.

En se rappelant ses défis historiques comme Dedson et Junior, l’une des premières choses que tout le monde souhaiterait voir c’est le Battle Lilou VS Benji , ce qui semblait se mettre en place durant Le Chelle battle pro.


Sauf que Lilou aura une réaction inimaginable, car il refusera, sur scène, de répondre au défi en disant qu’il n’avait pas à se rabaisser au regard de son palmarès.

La réalité c’est qu’avec la professionnalisation du hip hop, les danseurs de la nouvelle génération ont beaucoup plus à perdre qu’avant, car avant les années 2000, danser ne payait pas un loyer alors que maintenant un danseur prendra le moins de risque possible pour ne pas abîmer son image.

Cette pause de 10 ans a été un chamboulement ; Benji prendra conscience que les règles avaient changées, histoire de génération.


Génération châtelet


Après son retour, son regard sur la nouvelle génération est sans appel. Pour comprendre de quoi on parle voici une liste de lieux parisiens qui marquaient la génération du hip-hop, une source sur ces lieux à confirmer (Youval) :


Génération Paco Rabanne

Génération Porte de la chapelle

Génération Globo

Génération Chatelet

Génération La défense

Génération 104

Nous avons tous le réflexe de dire que c’était mieux avant sauf que là, avec la Covid, je pense que nous sommes tous d’accord. Or, au niveau des danseurs cela est encore plus un débat qui fait rage.


Benji de la génération Châtelet est celui qui estime que Châtelet était vraiment au-dessus en termes de culture et d’authenticité comparé à La Défense qui était une pâle copie. Ne soyez pas choqués par cette vision extrême, cela manque un peu de nos jours.

Cependant ce constat étant fait, étant moi-même de la génération de La Défense, j’y vois mes meilleures années et je porte le même regard sur la génération 104. Je peux juste constater que beaucoup de moments historiques se sont passés durant la période Châtelet, mais Youval avec le staff 1000 % aura permis aussi de créer des grands moments. Je pense que La Défense aura permis de mettre en lumière des danseurs underground, car le lieu de La Défense pouvait être un spot plus ouvert et moins cloisonné, pourrait-on dire que La Défense a eu un rôle tout aussi important que Châtelet sans chercher à comparer ?

Un mode de vie

Beaucoup de danseurs cherchent par tous moyens à trouver des opportunités artistiques, ce que Benji n’avait plus à faire car lorsqu’on propose 5000 € à Benji pour juger un Battle sur une chaise nous imaginons tous la même chose ; sa vie est faite de rencontres et de voyages et pourtant son choix en date de 2009 de se retirer du monde de la danse est encore en partie vrai, car durant son absence il a su développer des projets professionnels lui permettant d’être financièrement libre.

Benji vous dira d’avoir un projet de vie à côté pour toujours rester libre dans sa tête, afin de ne pas tomber dans la spirale de l’échec qui peut amener à un regard négatif de sa danse.


Un tilt pour moi

L’un de ses messages qui m’aura le plus marqué et encore une fois motivé à faire ce blogue, c’est son regard critique sur l’ancienne génération, en estimant qu’ils n’ont pas fait le travail de transmission et de partage. Il n’a pas ressenti une sincère aide de leur part et il estime que les anciens parfois frustrés de ne pas avoir de vraie reconnaissance n’ont pas assez transmis et fait ce travail de Og ( Pionner) comme ont pu faire les américains.

279 vues
 
  • Instagram

© LEGION ACADEMY 2020