Rechercher

La source

Mis à jour : août 15

Whouuuaaaaa, tu as cliqué sur le lien, tu viens donc d’accomplir ton premier défi !

Mais le plus dur reste à venir, lire un texte qui te semblera si long, mais qui ne prendra que le temps d'un tour sur Instagram.

Avant tout, faisons les présentations : je m’appelle Joel Rock et je suis comme toi, un grand passionné d’une culture qui encore maintenant me réserve pas mal de bonnes surprises.

Depuis plus de 10 ans, je me suis engagé à transmettre ma passion dans la région parisienne (95) à travers des cours et stages.

Aujourd’hui, je m’engage sur un autre combat (un Battle…) qui est celui de partager l’histoire de notre culture avec un regard actuel mais avec un maximum de sources authentiques.

Je pense constater comme beaucoup de passeurs culturels (professeurs de danse Hip-hop) qu’un nombre non négligeable d’amateurs entre dans le Hip-hop en passant par la fenêtre de la cuisine.

Ne t’inquiète pas à la fin de cet article tu auras les clefs pour passer par la porte d’entrée et pouvoir visiter chacune des pièces qui te livreront de belles histoires, c’est parti......

Les sources de notre culture semblent claires et pourtant méconnues.

Le Hip-hop prend sa source dans la culture américaine, une évidence et pourtant incomplète, car les réelles racines viennent d’ailleurs.

L’Afrique est une source inestimable de cette culture. ...En effet, les valeurs proviennent tout droit de la tribu ZULU.


Aussi, afin de mieux comprendre cette vérité trop peu développée, je t’invite à remonter assez loin pour comprendre.

ATTENTION, on ne parle pas de danse, mais bien de culture.

Connais-tu la ZULU NATION ?


Je t’invite à visiter le site https://www.zulunation.fr/the-hip-hop-declaration-of-peace.html

Tu y trouveras la déclaration de paix qui repose sur un slogan fondamental PEACE LOVE AND UNITY HAVE A FUN.

Cette notion est primordiale pour comprendre cette culture ; je ne vais pas te tartiner de dates et de phrases que tu pourras trouver très facilement sur des sites de référence. Ce qui est important c’est de comprendre quels sont ses acteurs qui ont fait et font avancer ce mouvement.

Il y en a un qui a compris toute la puissance que pouvait incarner la ZULU AFRIKA BAMBATTA et qu’il fallait réunir toutes les forces d’une communauté pour s’unir, au lieu de mettre toute leur violence au sein de leur propre quartier.

En effet, une partie de la jeunesse afro-américaine et hispanique vivait dans des conditions dignes d’un pays sous-développé.

Afrika Bambaataa, dont le vrai nom est Lance Taylor est un DJ américain, l'un des créateurs du mouvement Hip-hop et le fondateur de la Zulu Nation.

Tu m’impressionnes …. tu n’as pas encore lâché ta lecture !!!!!

Pouvons-nous dater le commencement ?

Beaucoup de dates et peu d’évidence : d'une manière générale, le 11 août 1973 serait une date officielle.

Cindy Campbell demande à son frère, Kool Herc, alors âgé de 16 ans, d’être le DJ de sa soirée. Elle espère gagner un peu d’argent pour s’acheter des vêtements. L’entrée était de 50 cents pour les garçons et de 25 cents pour les filles… Prix imbattable.

Beaucoup diront que cette date lance l’air de la culture Hip-hop, est-ce vrai ?

La réponse est non ! car résumé le Hip-hop à la danse est une erreur de novice.

Nous devons juste nous rappeler que c’est une culture composée de disciplines aussi différentes et complexes les unes des autres.

L’une des disciplines les plus méconnues est le graff, car son histoire a commencé bien avant le supposé début du Hip-hop.

Des artistes de rue avaient déjà commencé à étaler leurs arts sur les murs du métro new-yorkais.



De nos jours, le graff est souvent dissocié, mais tout passionné qui se respecte connaît ses classiques Beat street 84 réalisé par Stan Lathan, ou le graffiti est omniprésent et également la série Getdown sur netflix qui donne toutes ses lettres de noblesse à cet art ; donc, parler du Hip-hop sans évoquer certaines disciplines serait comme si nous parlions du Sénégal sans le mafé (plat traditionnel)

Cette image est peut-être forte, mais je vous laisse imaginer toutes les méconnaissances de cette culture.

Les premiers collectifs Hip-hop rimaient avec polyvalence, car chaque membre d’un collectif avait à un moment ou à un autre, goûté à toutes les disciplines, car chacune pouvait apporter des aptitudes bien précises et leur créativité s’en faisait ressentir.

En ouvrant cette parenthèse, nous sommes face à une histoire qui reste encore aujourd’hui méconnue malgré les films, les clips et reportages.

Les 40 premières années auraient dû nous permettre d’arriver à un âge de maturité, mais pourtant…

Nous paraissons encore juvéniles et cela se traduit par l’impression collective que le Hip-hop n’existe que depuis 10 ans.

Bravo, tu as passé le plus dur… dernière ligne droite !

Ce blog a pour vocation de te relater les valeurs authentiques de cette culture et je suis fier de pouvoir enfin t’en donner les ingrédients authentiques.

Pour commencer... prépare une sauce à base de conviction avec un soupçon de liberté et un zeste de détermination, le tout cuit à feu doux durant une nuit de sommeil.

Épluche tes peurs et coupe-les en quartier puis dans un plat à tarte étale ta pâte à conviction.

Étale tes peurs dans le plat et ta sauce reposée.

Dans un four à température ambiante, laisse cuire 40 ans et sers ta tarte aux saveurs authentiques.

Je te laisse déguster et normalement tu auras un goût de fierté et de confiance qui te permettra d’atteindre le lâché-prise.

Partage avec toutes les personnes cherchant à trouver l’inspiration et prends le temps d’apprécier avec un thé au goût du bonheur !

Tu es un danseur, un passionné, mais comprendre l’origine du monastery te dépasse. Aussi, si tu souhaites avoir les clefs pour être connu grâce à la danse..... je t’invite à faire un tour sur INSTAGRAM.

Être connu ne rime pas avec respecter.

L’une des ambitions de ce blog est de permettre de t’imaginer comment et pourquoi des danseurs pouvaient passer 4 heures à transpirer sur le Runing Man

Oui, tu as bien lu 4 heures !

Nous sommes à l’heure du step jetable. Cependant chaque step est une richesse.

Les premières générations avaient à cœur de comprendre et surtout de développer chacune de ces énergies.


Lorsque DJ grand master Flash a trouvé comment conserver le breakbeat (une boucle musicale) grâce à son crayon, ce fut comme si Christophe Colomb découvrit l’Hispaniola (île des Caraïbes)


Même si aujourd’hui cela paraît enfantin, certains ont connu la joie et la fierté des pas qui paraissent anodins.

Je peux affirmer sans grande prétention que le Hip-hop permet de préserver la notion de liberté, et de permettre à chacun d’assumer sa différence.

L’une des conséquences de cette particularité et que le Hip-hop est présent sur tous les continents et cultures.

Nous aurions pu penser que cette culture ne serait qu’une mode, mais 40 ans après, nous sommes encore là, et ce, grâce à la persévérance de certains pionniers.

Chacun peut s’identifier et donner le meilleur de lui-même.

Aussi, après avoir fait un petit tour du propriétaire américain, nous allons devoir sérieusement nous pencher sur le FRENCH TOUCH qui est aujourd’hui, l’une des plaques tournantes de cette culture.

Nous verrons dans le prochain blogue la magie d’un événement qui fut un tremplin encore aujourd’hui historique.

270 vues
 
  • Instagram

© LEGION ACADEMY 2020