Rechercher
  • Joel rock

Le speaker au micro d’argent !

Mis à jour : nov. 6

Pour commencer ce blogue,  je me dois  d'être transparent sur le regard  que j'avais de Youval et vous dire que je l'ai longtemps considéré comme un provocateur sans limites. Sauf qu'à force de le rencontrer lors d'évènements où il était speaker, mon regard a beaucoup évolué. Mais le moment le plus marquant pour moi fut lorsque j'ai appris qu'il avait accepté d'être le remplaçant d'un speaker pour un événement que j'avais co-organisé à paris en février 2020 le HIP-HOP A6000 . Sa réactivité, sa compréhension au niveau financier et surtout son professionnalisme m 'ont juste sidéré. Le speaker au micro d’argent !

Youval Ifergane est un accidenté de la danse, car ses débuts ne sont que le fruit d’un bras cassé. En effet, alors qu'il se trouvait en colonie malgré lui et que les activités étaient limitées, le seul moyen de  passer le temps était d'assister aux veillées durant lesquelles les animateurs préparaient un show sur une chorégraphie de Michael Jackson. À son retour, il eu comme une sorte de résonance en lui : c'est alors qu'il commença à reproduire ce qu’il avait vu durant ses vacances. Sa rentrée scolaire de 1982 lancera son envie de se démarquer. Lorsque ses camarades le voyaient danser, ils l’encouragèrent. Dans la foulée tout s’enchaina, car des films comme flash dance, l’émission à la mode H.I.P H.O.P et le NYC ont fait que beaucoup de jeunes de l’époque voulaient faire pareil. Dès l’âge de 14 ans il avait déjà trouvé un style qui le démarqua des autres qu’il appelait smurf à l’époque. Ses inspirations seront naturellement les danseurs des films comme break Street ,les Rock Steady Crew, New York City Breakers, Break Machine, et bien sûr les danseurs français PCB de H.I.P H.O.P, Turbo et Ozone dans le film Breakin 84. Mais la belle histoire de ses débuts aura aussi un côté assez sombre car il sera le témoin de beaucoup de racket, qu’il aura lui-même subi dans un métro parisien. Or, au lieu de se cacher, il trouvera le moyen d’être bien vu par certains gangs afin d'être protégé et ce, en dansant parfois pour eux. Dès son plus jeune âge, Youval avait déjà compris l’intérêt du collectif.

Son parcours sera marqué par la naissance d’un crew qu’on pourrait aussi appeler sa seconde famille :  la division Alpha créée en 1995 et co-créée Simhamed,  Fonkylegz. C’était un groupe chorégraphique avec lequel, ils ont remporté l’émission Graine de Star. Ils se sont alors produits à la Villette, à l’Opéra, Bercy et feront le tour des plus grandes salles. Son rôle sera déjà de faire évoluer son groupe et de devenir le gestionnaire des bons plans. Je pense que si Benji Chaouat n'avait pas rencontré Youval, il ne serait pas aujourd'hui la référence qu'il est devenu.

Youval était un proche de la famille. Il a connu Benji à l'aube de ses 1 an et a été toujours présent : Youval sera son mentor privilégié, son grand frère. Si vous ne comprenez.pas pourquoi je vous parle de benji c'est que le blogue qui parlera de lui sera indispensable pour votre culture générale. Avant cela, il faisait partie des TPF et des TSB avec David Colas, mais c’était plus des groupes de copains qui dansaient ensemble. Il intégrera les Aktuel forces pendant un court moment en 1987. Mais son vrai groupe ce sera toujours Division Alpha Kings. N’oublions pas qu’il fera toujours en sorte de se démarquer et l'une de ses particularités sera le fait d’intégrer le voguing qui à l’époque est considérée comme une danse d’homosexuel, ce qui pouvait heurter le monde du hip hop pas toujours prêt à ce mélange. Il n’aura aussi aucun problème à se dévêtir pour aller plus loin dans la provocation et sera considéré pendant longtemps comme l’un des plus grands provocateurs, car pour lui, chaque défi était un challenge afin de marquer un peu plus son empreinte. Nous pourrions lister beaucoup de ses clashs, mais comme il le dit, ils font partie d’une autre époque, car aujourd’hui ils sont devenus à ses yeux trop policés. Youval a durant 20 ans écumé les scènes et défis jusqu’au jour ou il a prit conscience qu’il pouvait apporter autre chose à la culture hip-hop. Nous pourrions appeler cela les TRAVAUX DE YOUVAL ! Youval - Le 1000% Tout danseur hip-hop passionné connaît le principe du call out. Un mot bien américain et pourtant tout le symbole de ce concept a été relancé par Youval en 2004 à la Défense. Ce serait exagéré de dire qu'avant cette date cela n’existait pas. Mais l’empreinte et l’héritage laissés par le 1000 % jusqu’à aujourd’hui sont présents chez les danseurs. Le call out reste le moment totalement libre ou le seul juge était la communauté. Mais l’un des plus grand 1000 % sera celui de Benji et Junior à Châtelet voici le lien


Personnellement, j’ai pu assister vers 2009 à certains 1000%, mais je ne connaissais pas du tout ce monde et ne me rendais pas compte de l'importance que pouvait avoir cet événement. Mais lorsque j’y repense, je comprends pourquoi il y avait autant de monde et de plus, je voyais toute la détermination dans chacun des danseurs. Mais n’oublions jamais que dans chaque projet, des personnes de l’ombre sont présentes pour que le projet vive et perdure comme Richard Steady,Nrick, Playmo,Stiga Dj Alpach , Dom K, Céline et Tonyz. Le terme 1000 % est devenu une référence, tout cela sans aspect financier, car tout était gratuit. La suite logique : Breakleague

La BreakLeague créée en 2013 est le premier circuit compétitif de breakdance français créé par Édouard Villette (bboy greg), sa femme Anna et Youval . Ce circuit regroupe plusieurs événements dont le chill in The City dont le but était de gagner des points pour créer un classement général. Tous les grands danseurs de break sont passés par cet évènement qui est la suite logique du 1000% mais avec une plus grande capacité de communication et de finance. Le break league était la vitrine pour tous les danseurs, donc la référence.



Youval - Le speaker




Il n’était pas du tout prédisposé à prendre le micro pour devenir le Mc que tout le monde connaît.


Youval a été speaker de quasiment tous les grands évènements de hip-hop au monde.


Il sera pendant longtemps et encore aujourd’hui le speaker numéro 1.


La particularité de Youval, c’est qu’il sait te présenter un danseur n’ayant jamais passé les présélections d’un battle comme l’avenir du hip-hop européen.


Il attache une grande importance à ce que chaque danseur soit mis en valeur.




Youval - Vertifight





Avant de parler de cet événement, je me dois de vous conter une époque pas si lointaine où apparut une "race" de danseurs dans le début des années 2000. Une mode qui m’a dépassée, car l’ampleur avait même atteint les médias. Ils étaient présentés comme l’avenir de la danse même les MJC proposaient des cours…


Les danseurs électros avaient comme mission de défier tous les danseurs hip-hop qu’ils pouvaient croiser en soirée. Je n’y ai pas échappé et pourtant ma seule envie était juste de passer un bon moment, mais rien à faire, car ils avaient sans doute un besoin de se crédibiliser dans le milieu urbain. Je vous taquine, car aujourd’hui ils sont encore présents et ont même réussi à influencer le hip-hop .




Grâce à Youval, Richard Steady et Hagson, ils ont su hisser cette discipline avec la première compétition hexagonale pour ensuite devenir mondiale : le VERTIFIGHT dès 2007.


Mais la chose, qui est aujourd’hui un beau pied de nez, est que cette danse est souvent moquée par des danseurs hip-hop qui utilisent aujourd’hui leurs gestuelles de bras.




Pour finir, le Vertifight n’existe plus, mais la pratique y est encore présente.


Youval - Street Voice


Pour moi le projet le moins connu, mais qui me semble le plus fondamental car il m’a inspiré à le faire sous forme de blog, c’est ce travail sur la mémoire du hip-hop. J’ai découvert assez tardivement ce concept d'interviewer des acteurs importants de la communauté hip-hop Street Voice qui existe depuis 2016.




Vous pouvez trouver sur YouTube plus de 200 témoignages d’acteurs du hip-hop, de toutes générations et de tous styles. Je vous invite à y faire un tour, car beaucoup de vidéos permettent de répondre à beaucoup de questions. Certaines sont même mythiques lorsqu’elles lorsqu’elles dévoilent des danseurs comme on ne les aurait jamais vu.


En ayant vu la quasi-totalité de ces témoignages, mon regard a sensiblement évolué et ma passion décuplée !


Le regard de Youval


Son regard sur la culture actuelle est à mes yeux tout le paradoxe français, car nous pouvons être fiers que la France soit reconnue dans le monde. Mais si nous devions vraiment faire un état des lieux, c’est que le mot culture hip-hop ne correspond plus à la réalité, car toutes les disciplines sont clairement segmentées. Ce qui n’était pas le cas dans les années 80. Youval estime que beaucoup de danseurs sont au niveau, mais sans l’essence même du HIP HOP qui a disparu.  À ses yeux, la France peut difficilement se plaindre car c’est l’un des plus gros producteurs d’évènements de danse hip-hop même devant les USA. Ce qui encore une fois place la France comme un lieu incontournable du hip-hop. 




Après avoir passé toutes les époques de la culture hip-hop, l’une de ses plus grandes consécrations c’est lorsqu’il est devenu professeur d’histoire de la culture hip-hop au CFD de Cergy (Centre de Formation de Danse) : la première formation Hip-hop que l’Etat a souhaité reconnaître. Il ne s’imaginait pas une seule seconde en être capable, car depuis 1996, il était juste professeur de danse en tant qu’animateur socioculturel au départ. Devenir professeur au CFD lui a permis de remettre beaucoup de choses en question car ce n’était pas du tout une compétence qu’il pensait possible, et comme tout challenge, il a su relever le défi : sa troisième année est la preuve de sa réussite.


Son objectif comme toujours sera de rester efficace et surtout pertinent pour la nouvelle génération.




Et pour rajouter un peu plus à ce nouveau statut de passeur culturel, il est en train de finir son livre sur la genèse du hip-hop.




À l’aube de ses 50 ans, Youval a pris conscience que le corps humain devait être ménagé : danser sans penser à gérer son corps est l’une des choses qui fait arrêter beaucoup de danseurs. Ensuite comprendre que son entourage est une chose fondamentale à préserver, car c’est lui qui a la justesse de te conseiller. Et si l’envie de vivre de la danse est ta base, il faut vraiment créer une propre auto discipline.


321 vues
 
  • Instagram

© LEGION ACADEMY 2020