Rechercher

Référence malgré lui


Comment une boutique du 10e arrondissement qui vendait des robes est devenue une référence européenne de la sape urbaine ?


Le secteur de la mode hip-hop était une microéconomie qui est, aujourd’hui, devenu un empire. Le rêve de certains a dépassé la réalité et ceci en partie grâce à un un jeune homme de 22 ans qui vivait dans les années 80. Ce jeune homme s’appelle Daniel. Il flânait dans les rues parisiennes en roller et aimait danser dans les clubs de l’époque comme l’émeraude sur du funk ou du jazz rock. Il sera alors tout naturellement attiré par la culture américain.




C’est justement lors de l’une de ses balades en roller qu’il a aperçu une affiche qui l’aura fortement attiré ; affiche sur laquelle était inscrit « les meilleurs danseurs de New York ».

Le 21 novembre 1982 , Daniel a découvert un monde totalement inconnu dans lequel il sera très vite étonné d’entendre des musiques scratchées avec une impression de coupure désagréable. Il y verra au loin des taches de couleurs et des danseurs s’écrouler par terre comme une sorte de cours de gym pour enfants.


Vous voudriez avoir plus d’informations sur cet évènement qui a marqué le lancement de la culture hip-hop en France ? Pour ce faire, je vous invite à lire ce blogue.

Après avoir vu cet évènement, sa plus grande frustration a été d’avoir 22 ans et se dire que ce mouvement arrivait trop tard pour lui. Oui, trop tard car il avait bien conscience que pour pouvoir profiter pleinement de ce nouveau mouvement, il rencontrerait des difficultés compte tenu de son âge. Néanmoins, toutes ces disciplines l’ont émerveillé et il s’est alors très vite rendu compte que chaque personne présente au NYC Tour était tombée sous le charme.


Dès lors, il ne savait pas comment, mais il a su que sa vie allait changer. L’un de ses premiers objectifs était de faire comme Mister freeze durant le NYC, le Moonwalk . Toutes les informations nécessaires pour être présent dans les lieux d'entraînement comme la salle Paco Rabann, les clubs ou le bataclan seront facilement communiqués.



Sur ce parcours, n’oublions pas que Daniel travaillait déjà dans le domaine de de la friperie. Il vendait, avec son collègue, des costumes et robes pour des films des années 50 dans un garage. Or, comme ils se sentaient limités, ils chercheront un lieu afin de développer leur petite entreprise et le trouveront au 52 rue du Château Landon dans le 10e arrondissement. Mais Daniel rencontrera rapidement une problématique non anticipée : il était noir et donc vendre des robes de salon à des parisiennes des quartiers upés était délicat.


Or, sans le savoir, mais le fait de se trouver à quelques mètres du terrain vague de la Chapelle sera pour lui une aubaine, même si au début ce sont les Bboys qui prendront sa boutique comme un endroit de repli. Cependant, ils commenceront à lui demander de ramener des ceintures name plat. C’est d’ailleurs, DJ asko qui sera le premier à insister pour en avoir une.



Mais ce qui accentuera toute cette économie de quartier à une économie de plus grande ampleur sera la venue d’un client dans la boutique pour obtenir une ceinture non précommandée. Il lui confectionnera alors sa ceinture et en discutant, il s'apercevra que ce client n’était pas juste un francilien ayant entendu parler d’une boutique tendance : ce client était un passionné qui avait trouvé plus simple de venir à Paris au lieu d’aller à New York. En effet, le trajet Bruxelles Paris était plus rapide.

Comprenant cela, il verra enfin tout le potentiel des articles hip-hop, les robes et costumes feront place aux vestes bombers , ceintures et les kangol.



Il ne refusera rien à ses clients, car chaque article déniché sera une réussite, ce qui lui permettra tout naturellement d’être la boutique de référence. D’ailleurs, même les producteurs de clips viendront y prendre des vêtements pour habiller leurs artistes et un studio d’enregistrement s’installera par la suite.

Toute la communauté Hip Hop s’y retrouvera.

Il sera aussi un lieu de stage où un certain BOOBA viendra valider son Bep Vanté

Sa boutique sera pendant environ 4 années sans concurrence et ce, jusqu’au jour où des boutiques voudrons aussi prendre leurs parts du gâteau : elles commenceront alors à s’installer tout près de la boutique puis irons à Châtelet.


Il n’aurait jamais été dans une démarche de business ; son seul objectif était d’être un moteur pour le mouvement, ce qui sera vu comme un gage de confiance. Tout en restant lui-même actif en tant que DJ , il arrêtera de danser en 1990, mais continuera de suivre les danseurs.

Mais toute belle histoire a une fin.



Le réel lancement se fera grâce à un client venu de Bruxelles. Son arrêt brutal se fera quand à lui suite à une prise de conscience que son business n’était plus si unique et si important pour le mouvement. Le monde avait changé. C’est DJ cut killer , son ami, qui lui fera prendre conscience de cela en passant une commande. Le reflex de Daniel sera de lui proposer une ristourne, ce que Cut killer refusera, car son standing de vie avait changé.


Daniel s'aperçut donc que beaucoup de personnes de son entourage avaient évolué et étaient devenues importantes alors que lui s’était enfermé dans sa boutique sans se rendre compte de cela.

Cette boutique sera l’un des piliers de la mode hip-hop sachant que le monde de la mode pouvait parfois les snober, et ce, alors même qu’aujourd’hui elle, est devenue incontournable.



13 vues
 
  • Instagram

© LEGION ACADEMY 2020