Rechercher
  • Joel rock

The Boss of lock



P lock de son vrai prénom Patrick Pires est un français d’origine portugaise. Il a toujours été un danseur passionné et c’est grâce à sa famille et à son grand frère, qui était un grand fan de Michael Jackson, qu’il baignera dans la danse. C’est d'ailleurs durant une sortie à la main jaune, une discothèque située dans le 17 arrondissement de Paris ouverte de 1980 à 2003, qu’il y fera ses premières rencontres.

Il faut savoir qu'à la main jaune tous les vendredi et samedi soir, c’était soirée portugaises

C’est lors de l’une de ces soirées qu’il fera la rencontre de deux breakers. Il verra ces danseurs comme un challenge et ira donc tout naturellement vers eux afin d'échanger. Or, ce fut le drame car il n’imaginait pas à quel point il prendrait une leçon magistrale devant toute sa famille. Pourtant, après ce moment un peu gênant, il fut d’autant plus motivé pour s’entraîner et pour revenir plus fort.

Ce qui est frappant dès ses débuts, c’est sa maturité. En effet, dès l’âge de 15 ans il prendra du recul pour mieux revenir. P.Lock débutera la danse hiphop en 1998 avec le break dance et le"popping".




P lock qui était déjà un perfectionniste ne se contentera pas juste de faire partie d’un groupe. Il ira très vite chercher des cours pour se perfectionner. Son premier professeur, sera Jacques Aunidas qui était à l’origine un diplômé de danse jazz et contemporaine. Mais après plusieurs rencontres dont celle avec Thony Maskot, il commencera à enseigner le hip-hop en 1993. Il est encore actuellement professeur à l’école Micadance. Monsieur Aunidas voyant le potentiel de son jeune apprenti lui permettra de faire des rencontres importantes.


En 2000, il fera la rencontre de Mohamed Belarbi grâce à qui il se spécialisera en "locking" et intègrera le groupe " Vagabond Crew" avec lequel il participera à de nombreux battles nationaux et internationaux.


· Battle Of The Year France 2006 - Vainqueurs

· UK BBoy Championship International 2002 – Finaliste

· Battle of The Year International 2002 – Finalistes

· Battle Of The Year International 2002 - Meilleur Show

· Battle Of The Year France 2002 - Vainqueurs

· Battle Of The Year France 2002 - Meilleur Show

· «Chienne de Vie» aux Rencontre Urbaines de la Villette, Paris (2001)

· «Chienne de Vie» au Théâtre Mogador, Paris (2001)


Le paradoxe de son aventure Vagabond, c’est qu’il réussira à évoluer dans le lock malgré qu’il soit entouré uniquement par des Breakeurs. Mais au bout de deux ans, il fera le constat logique …... il aura du mal à évoluer en ne restant que dans l’énergie des Breaker Les vagabonds étaient l’un des meilleurs groupes de break de France et même du monde, mais il fera tout de même le choix de les quitter.



Juste après son aventure de locker/breaker, il rencontrera Junior Almeida qui deviendra son mentor ; l’opportunité pour P lock a été de pouvoir intégrer les Boogies lockers créé en 1997 par junior lui-même. C’est Junior almeida qui donnera le nom de P lock à patrick.

Grâce à la formation et au spectacle avec son nouveau groupe, il réussira à développer sa danse à un niveau d’excellence. Il fera également la rencontre de Jimmy Soul qui deviendra son binôme de tous les battles, voici une partie de leur palmarès :




2002: belfort 2vs2 locking winner

2003: power battle locking winner 2vs2

2006: juste debout winner

2010: super jam sweden 2vs2 locking battle winner

2013: Juste Debout winner

2018: vainqueur du KOD en Equipe ( champion du monde)+ MVD en locking


Après Vagabond, les Boogies Lockers et avec tout le bagage technique acquis, il eu assez d’expérience pour créer son Crew avec Jimmy soul qu'ils appelèrent virtuose de l’instant. Parallèlement, il intègrera la compagnie "Montavo Hervieu" en 2003 avec laquelle il travaillera pendant 9 ans et fera le tour du monde avec diverses creations comme : "les paladins","on danfe"," la bossa fataka","good moning mr guershwing" et "lalala guershwing".


En 2005, il co-créera le groupe " les virtuoses de l'instant", avec lequel il fera divers show en france et à l'international, dont la creation " Keep It Funky".




En 2010, il créera une compagnie avec Hakim et Muriel Henry qui s’appellera le quatrième souffle avec laquelle il tourne encore aujourd’hui.

Et pour finir, il créera un Crew qui s’appel la Team Rocket qui était à la base prévue uniquement pour un battle dans lequel il devait représenter la France avec une équipe Locker. Il est donc parti au Japon avec une petite équipe exceptionnelle dont Jimmy soul, Willow, Lounes et hakim. Cette expérience qui devait être éphémère est encore d’actualité.

L’icône du lock français


Je pourrais vous expliquer dans le détail le niveau auquel il est arrivé, mais je pense que son palmarès est plus éloquent :


2005: vainqueur du trace tv battle 1vs1

2005: vainqueur du 360 bpm battle (7 to smoke) 1vs1

2006: vainqueur du who is who battle 1vs1

2007: vainqueur de l'eurobattle 1vs1

2007: vainqueur du Funkin'stylez 1vs1

2007: vainqueur du Funkin' stylez team battle

2008: vainqueur de l'eurobattle 1vs1

2009: vainqueur du who is who 1vs1

2010: vainqueur du SDK 1vs1

2010: vainqueur du funkin' stylez 1vs1

2011: vainqueur du original style battle 1vs1

2014: vainqueur du LKS 1vs1

2016: Prestige dance award,meilleur locker de l'année

2018: Neo funker, Trophee du meilleur prof

2018: vainqueur du KOD en Equipe ( champion du monde)+ MVD en locking

2019: the world battle , award achievement.



Et dans ce palmarès de parler non pas dans Battle d’une épreuve digne des Ninja Warriors. Depuis quelques années, un concept a été développé : concept qui s’appelle la Hawks Methode. Elle consiste à évaluer les différentes techniques d’un danseur dans chaque style. Ce concept a été créé par Yugson et à l’occasion d’une de ces évaluations pilotes, il atteignit un score hors normes 103/100 ; ne me demandez pas comment il a réussi à obtenir plus de points que le barème !. Cela prouve juste à quel niveau il était arrivé dans sa discipline.

Pay the Cost to be the Boss


Après sa victoire au juste debout 2013, il sentira une baisse de motivation à participer à tous ces battles et dans le même temps une idée de concert murira avec le souhait de créer un événement de lock par des lockers pour des lockers. C’est à partir de 2014 qu’il commencera à mettre en place cet évènement avec sa femme, Cynthia, et Jamal Mouhmouh un grand artisan du break du 91. Cet évènement s’appellera le pay the cost. Ce ne sera pas difficile pour lui de le rendre incontournable. En effet, tous les danseurs comprendront que cet événement sera de qualité. En vous baladant sur YouTube, vous pourrez comprendre à quel niveau est arrivé cet événement. De plus, il mettra tout en œuvre afin qu'il soit le plus autonome possible.

Durant cet événement, il fera en sorte que chaque danseur passionné vienne voir un spectacle et partager ainsi un moment car durant le pay the cost, il y aura également des conférences, des stages et des Cyphers (moment dansant en cercle)

https://www.youtube.com/watch?v=hfg_GWJ6IJ0




Le recul d’un sage


Le regard de la culture hip-hop était assez critique, car il estimait qu’elle n’existe plus, car le lien entre les différentes disciplines n’existe plus. Il y a encore une dizaine d’années dans un événement hip-hop nous pouvions très facilement y voir le palais de la culture hip-hop alors qu’aujourd’hui tout est segmenté.

Il y a également un autre phénomène très particulier car le hip-hop est omniprésent dans beaucoup de domaines : celui de la cité, du milieu médical avec Art thérapie, des clips, des films, des associations et même des évènements sportifs. Mais ce qui sera le plus flagrant et qu’il a pu constater, c'est qu'à cause de tous les événements autour de la culture hip-hop, il y avait une sorte de baisse d’intensité, comme si le fait d’avoir autant d’événements provoquait le syndrome du riche. Pour lui chaque événement où il se déplaçait était important car il voyait des moments uniques. Mais l'événement avait lieu une fois par mois alors qu’aujourd’hui il peut y en avoir chaque week-end…

Une fierté du travail accompli


P lock n’est pas un artiste à se montrer et à étaler ses réussites. En effet, depuis qu’il a commencé à danser, soit environ une vingtaine d'années, son bilan artistique ressemble à un parcours sans faute. Il a certes vécu des déceptions mais grâce à son travail acharné, il peut fièrement être désigné comme l’un des lockers de référence.

Il faut s’imaginer qu’il n’a jamais perdu de battle individuel depuis l'année 2000, fait unique dans l’histoire du hip hop.


La transmission



Nous avons évidemment compris qu’avec tout ce vécu, il se devait de transmettre. Aujourd’hui, il donne des stages à travers le monde (avant covid) et forme les professeurs au sein de l’école de Thony maskot (Thony maskot). Il est également professeur dans plusieurs studios comme le Lax à Paris .





263 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout