Rechercher
  • Joel rock

Un homme et ses valeurs

Ce blog a pour ambition de revenir aux sources, mais cela ne veut pas dire qu’on est obligé de présenter uniquement des danseurs ayant connu le NYC 82.

Il est aussi important d’évoquer ces passionnés activistes qui rappellent la source du mouvement hip-hop.

La prochaine personnalité et l’une de ceux qui me rappellent des souvenirs d’une époque du passé. Je ne l’ai jamais vu danser en live, on ne sait jamais rencontré néanmoins nous avons souvent engagé des discussions sur les réseaux (Facebook) et ce qui m’a tout de suite frappé ce sont ses principes et nos valeurs communes.

Cela fait maintenant deux ans que je l’observe en s’acharnant à faire courir la ville du Havre et sa région.

De voir un danseur autant passionné pour faire vivre un événement hip hop et qui plus est indifférent à l'aspect gain d'argent, ce qui n’est pas toujours évident dans les événements hip-hop. Il est important de le dire car il arrive que des danseurs ne se déplacent pas sans Money Price. Ses seules valeurs suffisent pour qu’il soit suivi.

J’ai moi-même projeté de faire un voyage dans cette province française reculée, mais les aléas des dates qui s’entrechoquent ne m’ont jamais permis d’y aller sauf qu’à force de remettre à plus tard on passe parfois à côté des moments importants. C’est pour cela que malgré le contexte du Covid je lui ai proposé que la Légion puisse y faire un show sans retour particulier et juste pour le plaisir de partager et de le rencontrer. Par ailleurs il est important de sortir de l’arrogance parisienne qui pense que tous les meilleurs événements sont uniquement en Île-de-France. Mes meilleurs moments passés en événements ont été en majorité dans des événements organisés en dehors de Paris car l’accueil y a été extraordinaire.

Après vous avoir planté le décor, il est maintenant important de comprendre comment un jeune homme visiblement pas prédisposé à devenir un élément important de la culture hip-hop a pu en arriver là.

Une histoire pas si classique

Stevens alias Toretto, a choisi ce pseudonyme, car il est un grand fan du personnage charismatique de Fast and Furious.


Avant d’être l’activiste que l’on connaît, Toretto était comme moi, juste le grand fan d’un artiste qui encore aujourd’hui nous fait rêver, Mickaël Jackson. En 1996 à l’âge de 8 ans, il essayait juste d'imiter les mouvements de chacun de ses clips encore aujourd’hui MJ reste une grande inspiration. Stevens a aussi été bercé par le film Break Street 84. Mais un fait particulier est qu'il a plus d’une fois visionner ce film qui appartenait à sa tante sans même connaître le titre .

Pour ceux qui sont nés après les années 2000 vous ne comprenez peut-être pas comment voir un film sans en connaître le titre c’est parce que vous n’avez jamais connu de cassette VHS qui parfois n’avait plus de protection.


Le début de son histoire de danseur

A partir de 2006, il commencera sérieusement à s’intéresser à la danse le hip-hop particulièrement au popping, mais encore une fois sans y connaître les termes et le sens. Pendant deux années, il vivra une sorte de passion dévorante et solitaire sans réelle explication rationnelle et pourtant il est comme beaucoup d'anciens ; il essayera le rap et il écrira même des textes de slam.

Enfin après des années d’errance artistique, mais passionnée il commencera une aventure qui sera un tournant pour lui. En octobre 2008, il intègre les Legana Crew qui veut dire danseurs et danseuses en soninké (un dialecte du Mali). Ce groupe a été créé par Houlemattou Touré alias Kouta en 2006.

Ce groupe provient d’un projet de junior association qui est donc géré par des jeunes passionnés.

Il pratiquait un peu toutes les disciplines dont la danse hip-hop et également la dancehall.



Avec leur rigueur et leur travail, ils commenceront tout doucement à s’installer comme un groupe de référence dans la région de Normandie.

En 2010, ils feront la première partie du concert de Médine durant la fête de la musique, et la même année ils participeront et gagneront un concours universitaire qui leur donnera envie de continuer.

En 2011, ils participent au concours Dance street sur Canal Street, cet événement va être quelque peu douloureux, car les juges de l’époque manquaient manifestement de tendresse néanmoins cela aura été pour lui un poste énorme car il lui aura permis de devenir meilleur.

C'est alors qu’un chorégraphe suisse Adil Bourbi (finaliste de incroyable talent en 2008) les repéra et leur proposa de travailler ensemble. Grâce à cette rencontre avec ce chorégraphe suisse, ils ont eu l’opportunité de faire également la première partie du concert de Prince. Malheureusement son décès changera leur plan.

Pour finir en 2013, ils feront la première partie de Mokobé ce qui clôturera leur belle aventure, car ensuite chacun des danseurs aspira à différents projets professionnels.


Il a vécu dans ce groupe avec beaucoup d’influences artistiques, mais il est toujours resté focus sur sa danse le popping. Il n’a malheureusement pas pu être entouré de mentors pouvant le former et l’aiguiller. Cependant il y a des danseurs comme Stéphane Ragobert, Jacko des Sarcellites, poppin Smiley qui seront être assez présent pour l’accompagner.

Il aura été un grand admirateur de slides dont l’un des spécialistes français Bruce Ykanji, et bien d’autres danseurs comme poppin Pete (la référence mondiale du pop).

Il pourrait citer bien d'autres danseurs qui ont su être là pour lui et qui ne sont pas à ses yeux considérés à leur juste valeur.

Frustration

Il y aura plusieurs déceptions dont celle de ne plus voir danser Nelson et Frankey car comme il dit, ce duo de Poppeur lui provoquait des émotions intenses . Et dès qu’il était face à des moments de démotivation, il se remettait à visionner leurs passages. Il vous conseillera à tous de regarder leurs vidéos, car le dicton : «Look Loskassos et c’est repartos».

Mais l’une de ces déceptions réel , sera de constater le manque de solidarité . Certes des danseurs comme Playmo, Junior Almeida, Dj Walkman, Dj Apach et Dj Steady qui ont fait vivre son événement le back to the roots en 2014 sans lui demander de défraiement lui font garder espoir, mais de manière générale le compte n’y est pas, il est conscient qu’il fait parti d’une race de passionnés qu’on pourrait considérer comme utopiste je suis fière également d’en faire partie.

Malgré cela il reste très actif pour mettre en place des événements dans sa région et coorganise des concours et un festival qui s’appellent Festi’cool’heures qui prenait la diversité et luttait contre toute forme de discrimination.


Les moments marquants

Certains événements l’ont marqués plus que d’autres jusqu’à se rappeler de leurs dates comme par exemple le battle Time 4, le 17 novembre 2007, finalistes les Twins, avec un show des Wanted Posse et un show de Salah et également le speaker Radji. Avoir autant de précision pour un événement passé depuis 13 ans est la preuve de l’intensité du moment. Ce jour-là, il avait assisté à l’un de ses premiers battle internationaux.

Le concours chorégraphique que Legana a gagné c'est le LHDC qui signifie Le Havre Dance Crew

Sa nouvelle vie

Aujourd’hui il ne danse plus, car comme il dit si bien il a la maladie du danseur, des genoux qui ne répondent plus aussi présents. Et l’une des choses aujourd’hui qui le font encore kiffer c’est le fait d’être speaker, il adore avoir ce rôle de chef d’orchestre.

Il a repris une formation en janvier 2020, il est dorénavant conseillé en insertion professionnelle depuis septembre 2020, mais dans toutes ses actions le hip-hop restera toujours présent.

Le back to the Roots


Il n’a pas encore d’enfants, mais le back to the roots est son bébé. Avant que cela devienne réalité des événements l’ont inspiré tel que le battle du Havre le Call Out, organisé par le Serpat Crew avec des valeurs qu’il incarne et sa convivialité et tel que le Fusion Concept de 2013 pour le niveau de danse qu'il propose et qu’il n’imaginait même pas.

Par ailleurs son « bébé »lui a permis de speaker pour la 1ere fois en battle et depuis il est au micro de toutes les éditions. Ayant assisté au Fusion Concept en 2013, le fait de voir tous ces danseurs réunis au même endroit lui ont donné envie également de créer un événement procurant les mêmes sensations. C'est pourquoi, il tient aussi à remercier Kanon (organisateur du FC) qui par la suite communiquera pour les demandes de Toretto. Kanon aura été un soutien inattendu.

Une autre de ses motivations sera de mettre en valeur l’enseigne génération, c’est pour cela que ce concept est de mettre deux jurys pionniers est l’un des gagnants de l’édition précédente.

Son événement aura donc commencé en novembre 2014 avec une particularité qui lui est bien propre chacun de ces événements aura pour but de reverser la moitié des profits pour des associations caritatives comme :

2014 l'enfance en Palestine 2016 association RÊVES 2017 : association puzzle 2018 : service oncologie pédiatrique de l'hôpital Jacques Monod près du Havre 2019: association Asperger Family

Ce genre d’action n’est pas unique pourtant très rare, car elle est sans intérêt personnel. La culture hip-hop est quelque chose d'aussi rare que le nombre de finales jouées et gagnées par le PSG en ligue des champions…

Zulu Nation

la Zulu Nation un nom qui ne vous est plus inconnu après avoir lu le premier blog de la source qui en parle. Vous comprenez toute l’importance de ce mouvement pourtant il y a des zones d’ombre, car la question qui peut se poser est : Qui sont les membres de la Zulu Nation ? Le seul nom que je connaissais officiellement c’est DJ dynastie.

Mais j’ai également découvert ces derniers mois que beaucoup en faisait partie, et que ce n’était pas toujours mis en avant, une sorte de discrétion qui va de pair.

Cependant grâce à Toretto qui est un membre de la zulu Nation depuis le 4 juillet 2020 et par l'intermédiaire de deux parrains au sein de la Zulu Nation qui sont King Rico et Hondo. Il fait maintenant partie de ce mouvement.

Je comprends maintenant qu’en devenir membre est une chose encore possible aujourd’hui et qu’elle dépend exclusivement de mon activisme pour la culture.

Beaucoup d’entre nous n’y prêtent pas d’importance et pourtant ce mouvement est fondamental pour la culture, car le socle des valeurs y est intact.


Je me pemets

Après avoir découvert que son histoire, sa passion et ses valeurs sont profondément ancrées en lui ! Il est impressionnant, malgré tout, qu’il soit à contre courant du mouvement business du hip-hop ce qui ne changera en rien ses motivations. Son activisme qui semble hors normes doit cependant rester en mémoire.

141 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout